Dopaminergiques - Les nootropiques sont naturels

Qu’est ce qu’un dopaminergiques ?

Si la science prouve que seul un gène peut déterminer un caractère chez un être vivant à l’instar de l’homme, certains neurotransmetteurs peuvent toutefois l’influencer significativement. Le neurotransmetteur qu’est la dopamine joue un rôle central en ce qui concerne le comportement de l’homme. Il peut influencer positivement ou négativement votre quotidien selon le niveau de sa production dans l’organisme. Ainsi, elle influe sur la capacité de planifier, la capacité de résister aux handicaps, le niveau de motivation, la forme physique, les comportements d’addiction à la drogue, l’alcool et autres. Le changement de l’humeur ainsi que la perte de la mémoire sont également influencés. Il est alors capital d’assurer une bonne compensation de ce neurotransmetteur à travers les dopaminergiques naturels. Qu’est-ce qu’un dopaminergique ?

Dopaminergiques : Que peut-on comprendre ?

Dopaminergiques - Augmenter la capacité de concentration et de mémoire
Dopaminergiques – Augmenter la capacité de concentration et de mémoire

Les dopaminergiques sont des compléments alimentaires qui compensent le déficit en dopamine chez l’homme. La dopamine est une substance chimique appelée neurotransmetteur dont la production est stimulée par le cerveau. En effet, sa synthèse se réalise par des cellules nerveuses spécifiques à partir d’un acide aminé d’origine alimentaire et de la tyrosine.

Pour déterminer le taux de la dopamine pour un organisme donné, on procède à des analyses. Celles-ci visent à mettre en évidence et à doser la dopamine ainsi que les produits de décomposition. Les produits de décomposition se retrouvent généralement dans les urines, le liquide cérébro-spinal et le sang. Ces produits se résument à l’HVA (acide homovanillique) et au DOPAC (acide dihydroxyphénylacétique).

Dopamine : Quelle est son origine ?

La dopamine influence de façon significative certaines aptitudes humaines. Au nombre de ces aptitudes, on peut citer l’évitement qui se traduit généralement par la fuite face à un danger ou à une punition. Ce neurotransmetteur affecte également la vigilance et la quête du plaisir chez l’homme. Le désir d’explorer et de conquérir est aussi sous l’effet de la dopamine.

L’expérience révèle que des lésions au niveau tegmental ventral (voies dopaminergiques)  provoquent un déficit d’intérêt vis-à-vis des stimuli environnementaux. De la même manière, une baisse du désir d’exploration est observée. Par contre, un dispositif expérimental permet de mettre des animaux (cobaye) dans des conditions d’autostimulation.

Pour ce faire, on utilise des électrodes posées sur les sites dopaminergiques. On suscite ensuite des chocs électriques en vue d’observer les résultats. Ces derniers se traduisent par l’apparition de l’euphorie et du plaisir au point où les animaux oublient de s’alimenter. Chez l’homme, le trouble de l’activité des cellules dopaminergiques (neurones dopaminergiques parkinson) est à l’origine de la maladie de Parkinson. 

Cette maladie se manifeste notamment par la rigidité des muscles, la réduction des mouvements réflexes et l’apparition des tremblements. Chez les sujets toxicomanes ayant été victimes de manque d’attention et de négligence notoire durant l’enfance, il a été détecté un déficit anormal du taux d’HVA.

Il en résulte alors que le manque d’attention et d’affection par rapport aux enfants par les parents peut générer un effet contre-productif de la dopamine à l’âge adulte. Les adultes ayant vécu une telle situation dans l’enfance augmentent alors significativement la sensibilité à l’usage des stupéfiants.      

Produits dopaminergiques : Quelques exemples

On remarque que les crises mélancoliques chez l’homme sont étroitement liées à un taux relativement bas en HVA. Cela révèle une hypoactivité du système dopaminergique avec une accentuation du manque d’initiative et d’activités motrices.

Par ailleurs, certaines sources de plaisir à l’instar de l’activité sexuelle et certains produits qualifiés de stupéfiants (cocaïne, héroïne et autres) influencent le fonctionnement du système dopaminergique. Sur le plan pharmaceutique, certaines molécules chimiques (dopaminergiques) telles les amphétamines, la L-DOPA et autres augmentent le taux de la dopamine dans l’organisme.

Par contre, les « nootropiques » sont des compléments alimentaires présentés sous forme de gélules. Ils ne sont nullement des substances de synthèse. Les plantes naturelles (dopaminergique plantes naturelles) sont en particulier des matières premières pour la production des nootropiques.

Pris à raison d’une gélule par jour, ces compléments alimentaires permettent d’atteindre un bon niveau énergétique afin d’augmenter sa productivité. C’est une manière naturelle d’améliorer sa concentration et sa mémoire en consommant des substances alimentaires particulièrement riches en tyrosine. Les nootropiques sont pleinement Halal et Vegan.     

Par ailleurs, ces molécules sont à l’origine de certaines déviances comportementales comme l’agressivité et l’intensification de l’activité sexuelle. On note également le manque de la prise d’initiative. Pour des raisons de précaution, adressez-vous à votre médecin en cas de crises mélancoliques ou autres troubles notoires.

Les dopaminergiques : Quelle influence sur l’organisme ?

Dopaminergiques - Stimuler la fonction motrice
Dopaminergiques – Stimuler la fonction motrice

La dopamine influence un ensemble de paramètres liés aux activités humaines. Elle se retrouve ainsi au cœur du déroulement de notre quotidien. Il est donc difficile d’admettre que son taux soit en déficit chronique dans l’organisme. Le recours aux dopaminergiques est alors une solution en vue de faire de nos journées un réel succès sur tous les plans.

Dopaminergiques et la fonction motrice

La fonction régulatrice des mouvements du corps humain est assurée par les noyaux gris centraux du cerveau. Le fonctionnement optimal des noyaux gris centraux dépend essentiellement de la dopamine. Les récepteurs dopaminergiques « D1-5 » sont indispensables à l’efficacité de l’activité de la dopamine. Cette dernière agit en stimulant la voie directe en ce qui concerne les noyaux gris centraux au détriment de la voie indirecte.

Une insuffisance de ce neurotransmetteur entraîne des conséquences motrices. Au nombre de ces conséquences, on peut citer le caractère désordonné et retardé des mouvements. Par contre, un taux excessif de la dopamine engendre le fuselage des mouvements dont le cerceau en est le responsable. Cela se traduit en général par la répétition des tics.

La consommation régulière des dopaminergiques naturels à l’instar des nootropiques qui sont d’ailleurs des produits naturels aide à réguler la concentration sanguine en dopamine. De cette manière, vous garantissez le succès de vos journées en relevant votre niveau moral et physique.  

Dopaminergiques et la recherche du plaisir

Lors de certaines activités notamment au cours des rapports sexuels chez l’homme, la dopamine est libérée pour conférer une sensation de la plénitude de détente et de plaisir. Ce neurotransmetteur est libéré durant d’autres situations agréables. La prise d’un bon repas peut stimuler par exemple la sécrétion de la dopamine. Vous ressentez ainsi une joie interne de vivre qui résulte de la sécrétion de la dopamine.

Cette dernière est libérée à certaines parties du cerveau à savoir : le cortex préfrontal et les accumbens des noyaux. Le rôle de stimulant peut être également joué par les dopaminergiques, en particulier certains compléments alimentaires. Ces derniers contribuent à relever le taux de la dopamine dans votre organisme. La joie de vivre et la bonne humeur sont indispensables pour booster les performances au-delà des limites. C’est d’ailleurs le secret des belles journées.

Dopaminergiques et dépendance

Il n’est pas rare de constater que de nombreuses personnes ont recours à certaines molécules dont les amphétamines, cocaïne et autres pour se détendre. Elles recherchent le plaisir, l’euphorie, le bien-être en consommant ces produits dopaminergiques. Malheureusement, ces derniers sont à l’origine d’une dépendance chronique.      

En effet, la prise des produits (cocaïne) empêche la récupération de la dopamine sécrétée. Cela s’explique par l’effet inhibiteur exercé par la cocaïne sur le tambour de chalut. La dopamine ainsi piégée dans la fente synaptique augmente considérablement sa concentration. L’amphétamine agit également en augmentant la concentration de la dopamine. Elle agit cependant autrement en mettant en œuvre sa structure qui est semblable à celle de la dopamine.

Par l’intermédiaire des tambours de chalut, l’amphétamine rentre dans les neurones présynaptiques. L’entrée de l’amphétamine provoque alors la sortie de la dopamine des vésicules de stockages. Ce faisant, l’augmentation de la concentration dans la fente synaptique crée au fil du temps une dépendance aux plaisirs accrus. C’est ainsi que s’installe l’accoutumance.

Les compléments alimentaires à l’instar des nootropiques sont totalement sans effets indésirables sur la santé du consommateur. Autrement dit, ils n’entraînent aucun effet de dépendance. Contrairement aux amphétamines qui sont difficilement éliminées, les nootropiques sont très bien catabolisés et excrétés par l’organisme .

Dopaminergiques et le TDAH

La dopamine intervient dans l’éveil de l’homme et par conséquent, elle influence considérablement le maintien de l’attention. Le trouble du déficit de l’attention lié ou non à l’hyperactivité (TDAH) provient alors du dysfonctionnement de ce neurotransmetteur. Ce trouble se manifeste de façon clinique par des difficultés à anticiper et à organiser les tâches ainsi que le maintien de l’attention. On observe aussi une instabilité motrice et une impulsivité caractéristique.

Ce mal est susceptible de causer un véritable tort par rapport à l’épanouissement. Chez l’enfant par exemple, un préjudice se traduisant par un ralentissement des performances scolaires peut être occasionné. La vie sociale, familiale et professionnelle d’une personne atteinte du TDAH peut être considérablement affectée.

Vu toutes ces conséquences, il serait vraiment utile de prendre des précautions de nature préventive. Les compléments alimentaires dopaminergiques ont toute leur importance en ce qui concerne la lutte contre le déficit en dopamine dans l’organisme de l’homme. De préférence, portez votre choix sur un dopaminergique naturel en vue de faciliter son excrétion.

Dopaminergiques et la régulation de la prolactine

La sécrétion de la prolactine est fortement influencée par celle de la dopamine. En effet, cette dernière est l’inhibitrice neuroendocrine principale de la synthèse de la prolactine. Il s’agit d’une sécrétion qui se produit normalement par les glandes pituitaires antérieures. Produite par les noyaux gris centraux ou les neurones aux noyaux arqués de l’hypothalamus, la dopamine transite par les vaisseaux sanguins hypothalamo-hypophysaires.

Lesdits vaisseaux assurent par ailleurs l’irrigation de la glande pituitaire. Au contact avec cette glande, la dopamine agit sur les cellules lactotropes. Ces cellules sont productrices de la prolactine en l’absence de la dopamine. Les dopaminergiques corrigent les dysfonctionnements du système de régulation de la prolactine.

Dopaminergiques et relations sociales

Une analyse réalisée sur certaines personnes ayant un taux déficitaire en dopamine a révélé la présence du récepteur-gripper D2. On remarque aussi la manifestation de certains signes de schizophrénie (apathie, isolement social, stress…) chez ces sujets. Par contre, d’autres sujets sont victimes du trouble bipolaire.

Ils peuvent développer une hypersexualité ou une hypersociabilité. Dans ce cas, les déviances peuvent être réduites par l’utilisation des antipsychotiques de la dopamine blocage. Il est cependant à noter qu’aucune décision relative à une prise en charge médicale ne peut se prendre sans l’avis d’un médecin spécialiste.

Quelques conseils relatifs aux dopaminergiques naturels

Pour augmenter la concentration sanguine en dopamine, il est possible d’utiliser les agents dopaminergiques naturels. Ils sont divers et aussi avantageux les uns que les autres. On distingue ainsi parmi tant d’autres les exercices physiques, la consommation des certains aliments, la musique et autres.

Faire des exercices physiques

Participer à des séances d’exercice physique est d’un intérêt capital en termes de la stimulation de la fonction sécrétoire de la dopamine. Lesdits exercices contribuent au ralentissement de la vieillesse neuronale et augmentent la production des neurones. Le sport améliore également les fonctions sécrétoires de la sérotonine et de la norépinephrine. Il s’agit des fonctions qui déterminent la gestion des situations de stress. Il n’est absolument pas question de s’exercer ardemment avant de profiter des retombées. 

Consommer les aliments riches en tyrosine

Dopaminergique - Les apports alimentaires peuvent être compensatoire
Dopaminergique – Les apports alimentaires peuvent être compensatoire

Consommer les aliments riches en tyrosine est une excellente alternative permettant d’augmenter le niveau de la dopamine. Parmi ces aliments, on peut citer le melon d’eau, la betterave, l’avocat, les graines de sésames, l’arachide, la banane, le thé vert, l’origan, les amandes, le chou…

Jouer de la musique

Ecouter de la musique paraît comme un acte banal. Cela peut cependant se révéler très dopaminergique. En effet, des radiographies mettent en évidence une stimulation des centres de plaisir situés au niveau du cerveau. D’autres formes de plaisir (rapport sexuel, bon repas…) procurent également le même résultat.

Le sommeil

Le sommeil est un bon stimulant en ce qui concerne les récepteurs de la dopamine. Dormir vous permet de vous régénérer mais aussi d’améliorer la sécrétion de la dopamine.  

Le massage

Le massage corporel influence plusieurs types de neurotransmetteur. En effet, le massage agit en diminuant la concentration en cortisol (antagonistes dopaminergiques) et en améliorant la production de la sérotonine et de la dopamine.  En conclusion, les dopaminergiques naturels à l’exemple de nootropique sont recommandés en vue d’assurer la régularité de taux de la dopamine. Il s’agit d’un complément alimentaire naturel caractérisé par une biodisponibilité suffisante. L’excrétion des résidus issus du catabolisme se réalise facilement et efficacement. Cependant, en cas d’apparition d’un trouble quelconque, contactez d’urgence votre médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *