La phosphatidylsérine l'alliée des troubles de la mémoire

La phosphatidylsérine : l’alliée des troubles de la mémoire

La phosphatidylsérine est un lipide qui fait partie des constituants de la membrane des cellules nerveuses. Pour le traitement de certaines maladies comme l’Alzheimer et les trous de mémoire, son utilisation est privilégiée. Cependant, il est important de mieux connaitre le rôle de cette substance en ce qui concerne les troubles de la mémoire. Mais, quel est ce lipide qui fait des miracles ? Ou la trouver et en quoi constitue t-elle une alliée des troubles de mémoire ?

Qu’est-ce que la phosphatidylsérine ?

Qu’est-ce que la phosphatidylsérine ?
Qu’est-ce que la phosphatidylsérine ?

La phosphatidylsérine, est un phospholipide qui est présent dans le cerveau en quantité importante. Elle est aussi appelée la céphaline. Cette substance fait partie de la constitution de la membrane cellulaire et aussi, se retrouve dans plusieurs partie du corps à savoir, les reins, le foie, le cœur, les testicules, les muscles et dans le cerveau en grande quantité.

Ce lipide se retrouve sous deux formes différentes.

Les différentes formes de phosphatidylsérine

Jadis, la phosphatidylsérine était extraite du cortex des porcins ou des bovins.  Mais aujourd’hui, elle est issue de la lécithine de soja. Mais c’est avec la phosphatidylsérine des bovins que des résultats positifs sur les troubles de mémoire ont été obtenus chez l’être humain.

La composition de la phosphatidylsérine pourrait révéler la raison pour laquelle, elle importante pour les trous de mémoire.

Description de la phosphatidylsérine

 La phosphatidylsérine se compose de deux acides gras : l’acide docosahexaénoique, et l’acide oléique. L’acide docosahexaénoique, est présente dans la substance grise, et l’oléique dans la substance blanche. La phosphatidylsérine est conseillée pour l’amélioration des fonctions cognitives, la résistance au stress également et enfin, l’amélioration de la mémoire.

Quand faut-il utilisé ce lipide ?

Indications de la phosphatidylsérine

La phosphatidylsérine  est utilisée  dans plusieurs domaines. Elle est utilisée par exemple dans le soulagement de la fatigue et du stress, le traitement des troubles du comportement, dans l’amélioration de la mémoire et du système cognitif, etc…

  • Fatigue et stress : la prise régulière de phosphatidylsérine et à dose indiquée, atténue les effets du stress.
  • Amélioration des fonctions cognitive et de la mémoire : l’un des rôles de phosphatidylsérine est l’augmentation du taux de l’acétylcholine. Elle est donc conseillée pour l’amélioration du système cognitif et la mémoire.
  • En ce qui concerne les troubles du comportement, la prise de phosphatidylsérine par des enfants souffrant de TDAH a permis une amélioration de leur comportement et de leur concentration. Mais dans ce cas, il faut associer cette prise avec les différentes vitamines B, du zinc également.
  • Étant donné le rôle de la phosphatidylsérine dans la libération des neurotransmetteurs et de son existence au niveau du cerveau, les suppléments en phosphatidylsérine améliorent considérable l’hyperactivité des enfants.
  • Pour les sportifs, associées à d’autres substances, elle booste l’énergie.

Elle aiderait aussi les femmes lors des syndromes prémenstruel lorsque celles-ci ont un pic de déprime et aussi d’émotivité.

La phosphatidylsérine serait un allié des troubles de la mémoire. Qu’est-ce qu’un trouble de la mémoire et comment agit-elle sur celle-ci ?

Qu’est-ce qu’une trouble de la mémoire ?

D’ abord, la mémoire est la capacité de l’être  humain à retenir, et se rappeler d’une information.

Les troubles de mémoires peuvent être définit comme étant des déficiences progressives, ou brutale, définitif ou temporaire de la capacité d’enregistrer ou d’accéder aux souvenirs. Ils peuvent toucher les souvenirs récents comme anciens. Ils peuvent être décomposés en deux stades, moyen et sévère.

Quels sont les troubles les plus connus ?

Les différentes troubles de la mémoire

Les petits problèmes de mémoire peuvent arriver à tout le monde peu importe l’âge. Mais, quand ils deviennent fréquents, il faut s’inquiéter. Plusieurs formes de troubles de mémoire existent. Les plus connus sont :

  • Trouble de la concentration : il parait simple et banal lorsqu’on n’arrive pas à retenir une date ou une information. Parfois, on accuse la fatigue ou le stress lorsqu’on n’arrive pas à fixer notre attention sur quelque chose. Mais attention, trop fréquent, c’est peut-être le début d’une amnésie.
  • Les trous de mémoire :vous avez un trou de mémoire par exemple lorsque, vous vous interrompez brusquement en vous demandant si vous avez éteint votre ordinateur en quittant le bureau. Ou encore, lorsque vous n’arrivez plus à vous souvenir si vous avez fait telle ou telle chose car devenue un acte routinier.
  • Les troubles du langage : vous ignorez souvent que les troubles de mémoire peuvent affecter votre langage. Cela est bien possible. Confondez-vous trop souvent les prénoms de deux personnes par exemple ? ou encore n’arrivez-vous pas à retrouver un mot, le recherchez-vous en vain pour l’utiliser dans une phrase ? Eh bien, vous souffrez de trouble de langage et par ricochet trouble de mémoire si c’est trop fréquent.
  • L’agnosie : elle  est souvent causée par les lésions cérébrales. L’agnosie, est l’incapacité de reconnaitre des gens, des objets ou des sons.
  • Troubles de la mémoire à court terme : ils peuvent résulter d’un stress passager, de la consommation de boisson, d’une anxiété, d’une maladie. Dans ce cas, le trouble est ponctuel et donc grâce à une bonne hygiène de vie, la mémoire peut être retrouvée.
  • Troubles de la mémoire à long terme : à ce niveau, il peut être caractérisé par une amnésie totale, une perte complète du langage ou des fonctions motrice.
  • Les oublis quotidiens : ce sont ces petits oublis anodins qui peuvent arriver à tout le monde.
  • Confusion des mots : en terme médicale, on l’appelle l’aphasie. Elle se caractérise par la confusion des mots et la difficulté à communiquer. Ce trouble peut être le résultat d’un accident vasculaire cérébral ou une tumeur au cerveau par exemple.
  • Difficultés à apprendre par cœur : la fatigue, le stress ou même un manque de concentration peuvent être à la base.
  • La démence : communément appelée folie, elle est une détérioration brutale ou progressive des capacités de la mémoire et donc une dégradation du cerveau.
  • La maladie de Huntington : c’est aussi un trouble, il se caractérise par des mouvements incontrôlables, la perte des facultés intellectuelle.
  • La maladie d’Alzheimer : c’est une dégénération progressive des neurones cérébrale avec une grande perte des cellules.

Les troubles de mémoires ont toutes une cause. Mais quelles en sont les causes les plus courantes ?

Les causes des troubles de mémoire

Les causes sont multiples et diverses. Entre autre, on peut énumérer :

  • Causes nutritionnelles : l’alcool peut être la première cause, et s’en suit une alimentation déséquilibrée. Ces deux facteurs peuvent être la cause d’un trou de mémoire.
  • Cause toxique : l’utilisation excessive de stupéfiants peut causer un trou de mémoire.
  • Cause psychologique : ces causes sont multiples. Le trouble peut résulter du stress, de la fatigue, de la dépression etc…
  • Certains médicaments peuvent aussi causer des troubles de mémoire. C’est l’exemple des somnifères, mais, signalons que très souvent ces troubles sont temporaires.
  • Les maladies vasculaires aussi causent des troubles de mémoire.
  • L’un des dommages causé par les traumatismes crânien est les troubles de mémoire
  • Les membranes neuronales devenues rigides à cause de la vieillesse ne transmettent plus les informations aux neurones. Cet état de chose rend la mémorisation compliquée.

Heureusement, il existe de nos jours de nombreux suppléments alimentaires dont les suppléments à la phosphatidylsérine qui agissent sur les troubles de mémoire

Comment la phosphatidylsérine agit-elle sur les troubles de mémoire ?

Phosphatidylsérine - La  dopamine
Phosphatidylsérine – La dopamine

Grâce à la phosphatidylsérine, les membranes neuronales acquièrent une fluidité et une fonctionnalité qui aident à lutter contre les pertes de mémoire. Aussi, elle aide à la réactivation de plusieurs types de neurotransmetteurs à savoir :

  • La dopamine : c’est un neurone médiateur qui régule l’humeur,  qui contrôle les mouvements, les différentes sensations physiques qui s’impliquent dans la mémoire.
  • L’acétylcholine : un autre neuromédiateur important. Il a de multiples fonctions au niveau de la mémoire
  • Le glutamate : il est essentiel pour la mémoire et l’apprentissage.

Son administration permettrait de réduire les troubles de mémoire liés à l’âge en menant à une bonne transmission de l’information et en assurant une meilleure mémorisation. On n’est pas sans savoir que les personnes du 3e âge perdent certaines fonctions de leur mémoire.

Des études ont également prouvé qu’une amélioration des performances cognitives plus précisément celle de la mémoire est possible après une cure en supplément à la phosphatidylsérine pendant six mois.

Prise régulièrement, par voie orale, elle aide à la reconnaissance des lieux, des noms ainsi qu’à la rétention d’information pour les personnes souffrant d’Alzheimer.

Elle agit aussi la structure et le métabolisme cellulaire et prévient la vieillesse des neurones. Son action est aussi prouvée sur l’efficacité des connexions neuronales.

Alors, il est évident qu’on se demande où trouver la phosphatidylsérine

Où trouver la phosphatidylsérine ?

Les valeurs de la phosphatidylsérine peuvent varier d’un aliment à un autre ou d’un supplément à un autre.

Généralement on le retrouve dans :

  • Les végétaux plus précisément le haricot.
  • Les viandes (volaille, bovins, porcins)
  • Les poissons comme le maquereau ou le cabillaud.

Vous pouvez également en trouver dans les suppléments alimentaires.

La marque CerebralFuel propose des gélules riches en tyrosine, phosphatidylsérine et bien d’autres substances. Cette marque respecte le rapport qualité-prix. D’une qualité supérieure, ces gélules sont vegans et halals. Fabriquées et certifiées au Royaumes Unis, les gélules FuelDay vous font la promesse de booster votre concentration, améliorer votre fonction cognitive, et améliorer votre mémoire. Une gélule de FuelDay, remplace les nombreuses tasses de thé, les prises interminables de boissons énergisantes et même le ginseng. Rappelons que les gélules FuelDay sont des nootropiques, c’est à dire des suppléments alimentaires et non des médicaments.

Sa posologie est simple. Une gélule le matin au petit déjeuner et vous venez de faire un plein d’énergie pour votre organisme.

Cependant, FuelDay, malgré sa qualité n’est pas un produit miracle. On recommande de bien suivre les indications et le traitement afin d’avoir de résultats concluants. FuelDay de CerebralFuel est recommandable à tous, entrepreneurs, étudiants, commerçants, ouvriers etc…

Mais interdiction, la consommation des gélules FuelDay est déconseillée aux femmes enceinte, aussi, aux personnes sous traitement anticoagulant, et enfin aux personnes souffrant de maladies cardiaques. En cas de doute, consultez un médecin.

Comment faut-il consommer la phosphatidylsérine ?

 Posologie de la phosphatidylsérine

Phosphatidylsérine - Se faire aider est d'une grande importance
Phosphatidylsérine – Se faire aider est d’une grande importance

Pour soulager le stress et la fatigue, vous pouvez consommer au maximum 200 mg de phosphatidylsérine par jour. Ce traitement ne doit pas excéder 2 ou 3 mois. En ce qui concerne le traitement des troubles cognitif,  il est recommandé d’aller jusqu’à 400mg par jour pour une cure d’un a six mois. Quant aux performances sportives, la dose recommandée est de 400 à 700mg. La cure ne doit en aucun cas dépasser un mois. Enfin, il faut 200 mg pour soigner l’hyperactivité et cela durant 1 à 6 mois.

Qui peut utiliser la phosphatidylsérine ?

Les suppléments de phosphatidylsérine s’utilisent par les personnes souffrant des troubles de mémoires, les personnes dépressives et stressées. Ceux qui veulent améliorer leurs performances cognitives, peuvent également s’en servir. Ces nootropiques peuvent également être utilisés par les sportifs, les enfants et les adultes souffrant des troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Les femmes peuvent aussi les utilisés lors des syndromes pré mensuels.

L’utilisation des suppléments de phosphatidylsérine ne se recommande pas dans certains cas. Quels sont donc ces cas?

Quand ne pas utiliser la phosphatidylsérine ?

Vous ne pouvez pas prendre des nootropiques si vous vous retrouvez dans l’un de ses cas :

  • Si vous souffrez du syndrome de Hughes, vous ne pouvez pas consommer de la phosphatidylsérine
  • Si vous êtes allergiques au soja, alors éviter la phosphatidylsérine
  • Aussi, si vous êtes intolérant aux préparations à base de lécithine alors, nous vous conseillons d’éviter la phosphatidylsérine.

Que pouvons-nous retenir?

Ce qu’il faut retenir à la fin de cet article c’est que : la phosphatidylsérine est un lipide important pour le bon fonctionnement du cerveau. Elle rentre dans le traitement des troubles de mémoire. Ce lipide est l’une des rares substances qui servent de suppléments. L’un des meilleures gélules qui contient cette substance est FuelDay.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *