Améliorer sa concentration

Le piracétam améliore la concentration et la mémoire

Nous recherchons tous des moyens d’amélioration de notre concentration et de notre mémoire. En effet, la recherche d’efficacité dans nos domaines d’activités nécessite de plus en plus l’implication de nos facultés cognitives. Ainsi, pour améliorer leur concentration et leur mémoire, la plupart des individus ont recours aux nootropiques. C’est pour cela que plusieurs industries pharmaceutiques investissent dans la recherche de composés pour améliorer la concentration et la mémoire. Le piracétam, nootropique qui sert à booster les facultés cognitives est l’un de ses composés. Il est l’un des nootropiques les plus célèbres permettant d’améliorer la concentration et la mémoire.  Qu’est-ce que le piracétam ? Quel est son rôle ? Comment fonctionne t-il ? Quels sont ses effets sur la concentration et la mémoire ? Ce sont autant de questions auxquelles nous apporterons des éléments de réponse dans cet article.

Améliorer la concentration : Qu’est-ce que le piracétam ?

Améliorer sa concentration - Tout sur le piracétam
Améliorer sa concentration – Tout sur le piracétam

Face à l‘augmentation de l’utilisation des nootropiques, le piracétam se maintient toujours en avant de la file. Il appartient à une famille de nootropiques appelés « racétam ». Ce sont : l’aniracétam, l’oxyracétam et le pramiracétam. Toutefois, il ne faut pas oublier les nouveaux nootropiques tels que : phénylpiracétam, le coluracétam et le fasoracétam. Il est l’un des composés de la famille des « racétam » les plus utilisés et est très efficace peu importe la catégorie de la personne qui l’utilise.

Dérivé cyclique de GABA, le piracétam est une molécule nootropique dérivée de la pyrrolidone. D’abord commercialisée sous le nom de Nootropyl, il a ensuite pris le nom de Piracétam. En effet, découvert dans les années 1950-1960 par le Dr Corneliu E. Giurgea un psychologue et chimiste romain. Il est le créateur du terme nootropique. Tout d’abord, sa création était dans le but de renforcer la mémoire et la capacité d’apprendre. Cependant, il a fait l’objet de plusieurs études pour ses capacités de renforcement des fonctions cognitives.

Par ailleurs, il faut noter que le piracétam avait pour but de traiter la démence et les troubles de la maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées. Il fonctionne différemment de la plupart des nootropiques. Toutefois, il a pris une sérieuse importance chez les personnes saines pour son efficacité à améliorer la concentration et la mémoire. De plus, de nombreuses études démontrent que le piracétam sert à prévenir les dommages liés au cerveau.

Fiche technique du piracétam  :

  • Formule brute : C6H10N202 ;
  • Demi-vie d’élimination : 4 à 5 heures ;
  • Voie d’administration : Oral ;
  • Nom UICPA : 2-oxo – 1 – pyroolidinacétamide ;
  • Température de fusion : 151,5 – 152,5 degré Celsius ;
  • No CE : 231 – 312 – 7

Les effets du piracétam sur la concentration et la mémoire

De nombreuses études et recherches scientifiques ont prouvé l’efficacité du piracétam sur la mémoire. Elles ont aussi démontré qu’il pouvait servir à améliorer la concentration et la vitesse psychomotrice. De plus, de nombreux utilisateurs du piracétam affirment qu’il améliore la mémoire surtout quand il se prend avec de la choline. Il favorise les communications entre les neurones et la récupération du système nerveux.

Il stimule la production de substances psychoactives et de certains neurotransmetteurs. Ces derniers agissent sur les capacités psychiques pour améliorer la concentration et la mémoire. Le piracétam a un impact direct sur la stimulation du développement des synapses et la création de nouveaux neurones. De plus, il agit sur les facteurs de croissance des nerfs et des neurones. En outre, Il agit sur le fonctionnement des différents neurotransmetteurs comme l’acétylcholine qui est très utile pour le processus mémoriel. L’acétylcholine est aussi importante pour les récepteurs de NMDA.

En effet, les récepteurs NMDA sont essentiels à l’apprentissage. Le piracétam favorise au niveau du cerveau, la communication de l’hémisphère gauche et de l’hémisphère droit. Cette complémentarité entre les deux hémisphères augmente la créativité.

Autres effets du piracétam

Le piracétam est capable de soulager la dépression et ses symptômes notamment, le stress, l’anxiété et les troubles de la coordination. Il agit sur le cerveau en le protégeant du vieillissement cognitif. Ainsi, plusieurs preuves montrent qu’il augmentait les facultés cognitives des patients atteints de démence et des troubles de la maladie d’Alzheimer.

Dans le domaine du sport, il peut avoir un intérêt dans l’élaboration de stratégie et la mémorisation des données topographiques. De plus, il peut réduire les effets de dyslexie. La dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui rend la lecture et l’orthographe difficiles. Le piracétam peut aider les personnes souffrant de dyslexie à mieux lire.

Le piracétam peut protéger contre les spasmes musculaires soudain (crises myocloniques). Ces crises peuvent rendre difficile la pratique des activités quotidiennes comme manger, écrire et se laver. De nombreuses études ont prouvé l’efficacité du piracétam à lutter contre les crises myocloniques.

Enfin, le piracétam agit sur les inflammations en réduisant leurs effets. Il peut aussi soulager la douleur. Certaines inflammations persistantes se trouvent liées aux maladies chroniques comme le diabète, le cancer et bien d’autres. Les propriétés antioxydant du piracétam peuvent réduire ces inflammations.

Améliorer la concentration : Comment fonctionne le piracétam ?

La science n’a pas encore réussi à cerner tous les modes de fonctionnement du piracétam. Néanmoins, ces effets sur l’augmentation du flux sanguin cérébral et sur les neurotransmetteurs ne sont plus inconnus.

  • Le piracétam améliore la concentration et la mémoire en agissant sur la circulation du sang dans le cerveau. Cette circulation sanguine fournit au cerveau l’oxygène et les nutriments nécessaires pour qu’il fonctionne.  Cette action du piracétam sur le flux sanguin passe par la capacité à favoriser la production de globules rouges et en réduisant leur adhérence aux parois cellulaires. De plus, le piracétam affecte le métabolisme cérébral en forçant les cellules à utiliser plus efficacement l’oxygène et les nutriments.
  • Par ailleurs, le piracétam affecte aussi la modulation de la production des neurotransmetteurs et l’activité de ces derniers. Il influe sur les neurotransmetteurs, les substances importantes à l’apprentissage, pour améliorer la concentration, la mémoire et les niveaux d’énergie.
  • Le piracétam agit également sur l’acétylcholine en augmentant son activité. En effet, l’acétylcholine se révèle être l’un des neurotransmetteurs les plus importants. Il joue un rôle dans l’apprentissage, sur l’amélioration de la concentration et de la mémoire, et sur les aspects de la cognition. L’effet du piracétam sur l’acétylcholine se traduit par l’augmentation de ses récepteurs dans le cerveau.
  • Le piracétam agit en modulant les récepteurs de glutamate. Le glutamate est le neurotransmetteur le plus abondant dans le cerveau. De plus, leur implication se retrouve dans la majorité des connexions synaptiques. Il intervient sur les synapses en les aidant à se renforcer ou à s’affaiblir. Ces phénomènes sont importants pour améliorer la concentration, la mémoire et la capacité d’apprentissage.

Dosage du piracétam

La connaissance des dosages de piracétam est importante pour jouir d’une bonne efficacité. Les études scientifiques ont montré que pour un adulte le dosage nécessaire à l’amélioration de la cognition est de 4 800 mg. En effet, cette dose doit se prendre deux ou trois fois par jour; ceci en fonction de vos besoins. De plus, d’autres études ont révélé que la prise de doses faibles pouvait aussi avoir des effets positifs sur les facultés cognitives. Une étude faite a montré l’amélioration de la cognition après 14 jours de prise de 1 200 mg par jour.

Par ailleurs, le plus recommandé serait de commencer la prise des doses lentement tout en évoluant de façon progressive. Ceci vous permettra de voir les effets que le nootropique a sur votre organisme. En effet, même si le piracétam est très célèbre, il faut veiller à commencer la prise en petite dose. Ceci vous permettra d’évaluer votre façon de réagir face à sa consommation. Après la prise des premières doses, si vous remarquez des changements positifs, procédez à une supplémentation. Cette dernière est nécessaire quotidiennement pendant deux semaines pour remarquer tous les effets.

Certains utilisateurs du piracétam recommandent une augmentation des doses. Cela signifie qu’il faut doubler voire tripler la dose habituelle pendant quelques jours pour accélérer le processus. Néanmoins, aucune recherche dans ce sens n’a encore été réalisée. Il serait donc préférable de respecter les doses prescrites.

Améliorer la concentration : le piracétam a-t-il des effets secondaires ?

Améliorer sa concentration - Les effets secondaires du piracétam
Améliorer sa concentration — Les effets secondaires du piracétam

Les effets secondaires du piracétam sont quasi inexistantes. De plus, en dehors du piracétam, tous les nootropiques se terminant par racétam ont une efficacité si on les prend à de faibles doses. Par ailleurs, ils présentent un faible taux de toxicité.

Toutefois, les quelques effets secondaires connus sont les maux de tête, l’anxiété, et l’insomnie. Le plus souvent signalé par les consommateurs, les maux de têtes peuvent être évités si vous ajoutez la choline aux doses prises.

Avertissement et précautions

Voici quelques précautions à prendre concernant la prise de piracétam. Il faut toujours mentionner :

  • si vous êtes allergique au piracétam, à un dérivé de la pyrrolidone ou à tout autre composant de nootropique ;
  • si vous présentez une anomalie liée au fonctionnement de vos reins ;
  • en cas d’anomalie cérébrale ;
  • s’il y a une aggravation des symptômes de Huntington ;
  • si vous devez subir une intervention chirurgicale, prévenez votre médecin en cas de prise du piracétam ;
  • si vous avez des troubles de coagulation, référez vous à votre médecin ;
  • à votre médecin si vous l’associez à des hormones thyroïdiennes ;
  • en cas de prise d’anticoagulant oral ;
  • si vous êtes enceinte ou si vous allaitez, demandez l’avis de votre médecin avant de prendre du piracétam. En effet, ses effets sur la femme enceinte sont encore inconnus. Cela justifie l’interdiction de la prise de piracétam pendant la grossesse.  Il est aussi déconseillé de prendre du piracétam pendant l’allaitement ;
  • Évitez de conduire ou d’utiliser des machines pendant le traitement avec le piracétam.

Comment se procurer du piracétam ?

Vous pouvez avoir du piracétam dans les pharmacies de votre région. Avec l’avènement des nouvelles technologies, vous n’êtes plus obligé de vous déplacer pour acheter votre produit. Vous êtes en mesures de le commander depuis chez vous et vous le faire livrer directement par la même occasion.

Avec quel autre nootropique peut-on prendre le piracétam ?

Améliorer sa mémoire - Les nootropiques à prendre avec le piracétam
Améliorer sa mémoire – Les nootropiques à prendre avec le piracétam

Les effets positifs du piracétam sont ressentis même quand il est pris seul. Mais, lorsqu’il est pris avec d’autres nootropiques, il est encore plus efficace. En effet, le stack de piracétam favorise un effet synergétique entre les autres nootropiques et lui. Nous mettrons en exergue les effets du piracétam lorsqu’il est pris avec d’autre nootropiques.

  • Piracétam et choline : en raison de la manière dont le piracétam agit sur l’acétylcholine dans le cerveau, il est essentiel de le prendre avec de la choline. En effet, en prenant le piracétam, la quantité d’acétylcholine utilisée par le cerveau augmente considérablement. Ainsi, en absence de choline, nous pourrons épuiser l’acétylcholine du cerveau, ce qui conduirait à des effets comme les maux de tête. Le stack de choline et de piracétam augmente l’efficacité dû à la prise de piracétam seul. Il faut 1 mg de choline pour 800 mg de piracétam.
  • Le piracétam et l’aniracetam : l’aniracetam est très connu pour son excellent effet sur les fonctions cognitives telles que la mémoire, l’humeur et la créativité. Il est souvent pris avec du piracétam. Cependant, si vous débutez dans la prise de nootropiques, il n’est pas recommandé de faire ce stack. Il est recommandé pour 4 mg de piracétam, de prendre 1 mg d’aniracetam et bien sûr de compléter avec une dose de choline.

Conclusion

L’industrie pharmaceutique investit chaque année beaucoup d’argent pour la production des nootropiques en raison de la demande croissante. Tout le monde veut être plus productif, être toujours en alerte au travail, améliorer sa concentration, être plus agiles mentalement et plus créatif. Nous savons que ces substances sont très appréciées par les consommateurs, d’autant plus qu’ils leur apportent satisfaction. Dépourvu d’effets indésirables significatifs, ils sont considérés comme des élévateurs cognitifs. De plus, ils permettent de faire l’expérience de rêves lucides et de se relaxer. Ainsi, il ressort que l’un de ces nootropiques qu’est le piracétam permet considérablement d’améliorer la concentration et la mémoire. Il est l’un des nootropiques les plus sollicités en raison de son efficacité à améliorer la concentration et la mémoire. En résumé, le piracétam fait partie de la classe des nootropiques « racétam ». Il améliore les performances cognitives des personnes en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *