Phenylpiracetam

Le piracetam est-il vraiment un nootropique très efficace ?

Les pilules de l’intelligence révolutionneront bientôt la terre entière. Elles se font connaître petit à petit au monde. Bien que l’existence des nootropiques suscite de vives polémiques, certaines personnes font recourt à leur utilisation pour leur plus grande satisfaction. Si vous avez envie de revigorer votre mémoire et de rajeunir vos cellules, faites usage des nootropiques pour avoir un résultat optimal et satisfaisant. Cet article vous permettra de comprendre la notion de nootropique en générale ainsi que son action sur l’organisme. En outre, il mettra en exergue l’efficacité du phenylpiracetam en tant que nootropique.

Phenylpiracetam : Que peut-on comprendre ?

Phenylpiracetam - Les meilleurs nootropiques pour booster sa mémoire
Phenylpiracetam – Les meilleurs nootropiques pour booster sa mémoire

On remarque une utilisation croissante du Piracetam. Le phénylpiracétam tout comme l’aniracétam, l’oxiracétam ou le pramiracétam fait partie de la famille des nootropiques. Il y a également les dérivés plus récents du phényracétam, du cloracétam et du fasoracétam qui appartiennent au nootropique appelé racétam. Le piracetam est créé par un scientifique d’origine belge en 1964. Après sa création, d’autres dérivés ont ensuite été développés à partir de ce dernier. C’est l’un des racétams les plus convoités. Les bienfaits qu’il procure conviennent parfaitement à toutes les personnes quels que soit leur âge et leur groupe d’appartenance. En ce qui le concerne, son mode de fonctionnement est totalement différent des autres nootropiques.

En réalité, le Phenylpiracetam gaba ne dispose d’aucun stimulant ni de calmant. Par contre, il suscite plusieurs activités dans le cerveau qui accroissent l’excitabilité des neurones. Il se vend sous différents noms à travers le monde. Ses noms commerciaux les plus connus en Europe sont le Nootropyl et le Lucetam.

Composition et bienfaits du Piracetam

Le principe actif de ce nootropique est le piracétam. Il est constitué d’un noyau de Macrogol 6 000, siliced colloïdale anhydre, de magnésium stéarate. Il est également composé de pelliculage (hypromellose, Macrogol 400, Titane dioxyde, Talc). Notons qu’aucun ingrédient nocif n’a été utilisé pour la fabrication de ce produit.

Par ailleurs, les bienfaits qu’apporte le phenylpiracetam à l’être humain ne sont plus à présenter.  En effet le phenylpiracetam pharmacie a subi un certain nombre de recherches scientifiques. Il présente de nombreux avantages pour l’être humain car rappelons le, le piracetam est le complément alimentaire pas excellence pour tout le monde. Que vous soyez étudiant, entrepreneur ou personne âgée, essayez le nootropique piracetam et vous ne vous lasserez jamais d’en prendre.

Les principaux avantages de ce nootropique sont une meilleure mémoire, un apprentissage plus facile et une meilleure créativité. Ce complément alimentaire améliore également la condition des personnes souffrant de déclin cognitif. Enfin, il peut améliorer les performances intellectuelles globales, notamment en créant un état mental plus vif.

Il améliore également les fonctions de divers neurotransmetteurs, tels que l’acétylcholine. Il a pour fonction essentielle d’augmenter la capacité mémorielle et l’amélioration des récepteurs NMDA. Ces récepteurs sont particulièrement liés à l’apprentissage en plus de la mémoire. Il a également été démontré que le piracétam entraîne une augmentation du flux sanguin et du flux d’oxygène dans le cerveau. Il faut noter que le Piracetam améliore la créativité. Ainsi, il y a une communication entre l’hémisphère gauche (lié aux aspects logiques et analytiques) et l’hémisphère droit (créatif).

Phenylpiracetam : Le mode de fonctionnement      

Phenylpiracetam - Comment le nootropique améliore t-il la mémoire ?
Phenylpiracetam – Comment le nootropique améliore -t-il la mémoire ?

Bien que le mécanisme soit encore incompris par les scientifiques, les vertus du piracetam sont d’ores et déjà connues. Le piracetam a la capacité d’accroître le flux sanguin du cerveau et d’agir sur plusieurs neurotransmetteurs cérébraux.

Le Piracetam pour un net renforcement de la circulation cérébrale

Grâce à l’amélioration du flux cérébral, le piracetam agit positivement sur la mémoire et la rend fertile. Il agit aussi sur la concentration et sur d’autres fonctions cognitives. Savez-vous que le taux de votre connaissance dépend en grande partie du flux sanguin qui circule dans votre cerveau ? En effet, le flux sanguin cérébral se charge de libérer l’oxygène et les nutriments nécessaires dont le cerveau a besoin pour fonctionner.

Par quel moyen le piracetam arrive-t-il à accroître la circulation ? Il est certain que ce nootropique agit sur le flux sanguin en produisant en quantité suffisante, des globules rouges. Il réduit par la même action leur capacité à se coller aux parois des cellules. Le piracetam par ailleurs favorise le métabolisme cérébral.

Il est démontré que le piracetam n’est pas un stimulant. Néanmoins, il agit sur les neurones ainsi que sur les veines une fois qu’il accède au système nerveux central. Son action sur les fonctions neuronales du cerveau permet à ces dernières d’être perméables. Cela permet aux nutriments d’accéder facilement au cerveau et par conséquent d’élimer les déchets.

Piracetam pour un renforcement de l’acétylcholine

L’acétylcholine est un neurotransmetteur. Elle joue un rôle très important en ce qui concerne l’apprentissage, la mémoire, la concentration et tout ce qui concerne la cognition. Elle permet l’augmentation de la sensibilité des récepteurs dans le cerveau. Par conséquent, il a la capacité de décupler votre mémoire.

Il permet aussi de réguler la production de l’acétylcholine. Cette action a un double effet car bien qu’elle améliore la cognition, elle peut également réduire ou supprimer l’apport de la choline dans le cerveau. Il faut retenir que la choline permet de produire suffisamment de neurotransmetteurs. Elle est donc recommandée pour toute personne qui prend du piracetam.

Phenylpiracetam : Quelles sont les combinaisons possibles de nootropiques pour l’obtention d’un résultat optimal ?

Il est possible de prendre uniquement le piracetam. Néanmoins, le traitement est plus efficace si vous l’associez avec d’autres nootropiques. En effet, le résultat sera beaucoup plus rapide.

La combinaison du piracetam avec la choline

La supplémentation nutritionnelle de la choline est nécessaire si vous prenez du piracetam en raison de son action sur le cerveau. La fusion de ces deux nootropiques (piracetam et choline) permettra de réduire toutes sortes d’effets secondaires. Elle permettra également au piracetam d’être deux fois plus efficace. Il existe certes une multitude de choline, cependant, nous vous recommandons d’utiliser l’alpha GPC ou la citicoline. Le rapport entre la choline et le piracétam est de 1 pour 8 soit 1 mg de choline pour 800 mg de piracétam.

La combinaison du piracetam avec l’aniracétam

L’aniracétam est connu pour ses excellents effets sur la mémoire, l’humeur et la créativité. Il se prend généralement avec du piracetam. Nous ne recommandons pas aux débutants d’utiliser cette pile.

La dose recommandée est de 1 à 4 ou 1 mg d’aniracétam pour 4 mg de piracetam. N’oubliez pas d’ajouter une dose de choline, mais attention aux maux de tête. Par exemple, vous pouvez prendre 2 400 mg de piracétam et 750 mg d’aniracétam.

Phenylpiracetam : Indication et dosage

Le traitement d’un adulte par le nootropique piracetam doit être effectué suite à certains symptômes. Il s’agit par exemple des anomalies pathologiques cognitives et neurosensorielles chroniques que l’on observe chez un sujet âgé (A l’exception de la maladie d’Alzheimer et autres démences). Par contre, pour l’enfant de 9 ans ou plus qui pèse 30 kg et plus, la prise du nootropique serait pour traiter la dyslexie.

Acheter le phenylpiracetam et respecter le dosage est très important. Pour cette raison, il est important de bien suivre la posologie.

  • Pour un sujet âgé, 1 comprimé de 800 mg matin, midi et soir est préférable. Cela fait au total 3 comprimés par jour. Il est important d’ajuster et de réduire la dose des personnes âgées qui souffrent d’une insuffisance rénale. Nous recommandons une série d’évaluations constante et fréquente de la clairance de la créatine. Cela permettra de suivre le traitement et si besoin, de revoir les indications posologiques.
  • Pour ceux qui souffrent par contre d’une insuffisance hépatique, aucune adaptation de la dose n’est nécessaire. Mais, il l’est uniquement pour les personnes qui souffrent d’une insuffisance hépatique et d’une insuffisance rénale.
  • En ce qui concerne les sujets plus jeunes, c’est-à-dire les enfants, le phenylpiracetam les guérit de la dyslexie.  Pour le traitement, nous recommandons 1 comprimé de 50 mg ou kg par jour, cela fait au total 3 prises la journée. Privilégiez les capsules buvables en gouttes pour les enfants.

NB : Prenez 2 à 4 doses de comprimé pelliculé piracetam Mylan 800 mg par jour. Prenez le piracetam avec une boisson par voie orale accompagné ou non de la nourriture.

Contre-indications et précaution d’emploi du piracetam

Phenylpiracetam - Les effets indésirables des nootropiques dans l'organisme
Phenylpiracetam – Les effets indésirables des nootropiques dans l’organisme

Il est préférable de prendre du piracetam lorsque vous souffrez d’hypersensibilité en rapport avec les ingrédients qui composent le médicament. Abstenez-vous également d’en prendre si vous être hypersensible à la pyrrolidone. La prise du piracetam est fortement déconseillée pour toute personne qui souffre d’une insuffisance rénale sévère ou qui est en phase terminale.

Pour résumer, rejetez tout traitement par piracetam si vous êtes enceinte ou si vous allaitez. Il en est de même si vous êtes hypersensible à la pyrrolidone, ou si vous souffrez d’une hémorragie cérébrale.

Par ailleurs, compte tenu de l’effet du comprimé sur l’agrégation plaquettaire, nous recommandons aux patients qui souffrent d’hémorragie, d’ulcère gastro-intestinal d’être prudents. Ceux qui souffrent également de troubles de l’hémostase ou qui ont des antécédents cardio-vasculaires doivent faire attention.

Effets indésirables du nootropique piracetam

Les études cliniques ont démontré que les sujets qui ont reçu du piracetam sans aucune restriction présentent quelques effets indésirables. Il arrive que les personnes sous traitement, si les indications ne sont pas respectées, soient prédisposées à la nervosité et à l’agitation. Il faut dire que les données recueillies depuis sa commercialisation pour mesurer son impact sur la population traitée restent insuffisantes. Au nombre des effets indésirables on peut donc avoir la nausée, la diarrhée et les vomissements. Il y a également les troubles de sommeil, de gastralgie et une certaine instabilité.

Par ailleurs, les personnes sous traitement sont appelées à signaler les malaises qu’elles ressentent quand elles prennent le phenylpiracetam. Cela permettra de les surveiller et d’établir un bon rapport entre les bénéfices et les risques du complément alimentaire.

Surdosage : Comment le reconnaître et lutter contre ?

Il arrive parfois que la personne sous traitement du piracetam dépasse la dose indiquée. Pour savoir si vous êtes victime d’un surdosage soyez attentif aux réactions de votre corps. Parmi les symptômes du surdosage, vous aurez une diarrhée persistante et des douleurs abdominales. Ces deux signes doivent vous mettre en alerte. Le traitement du surdosage est particulier et peut nécessiter une hémodialyse. L’efficacité d’extraction par dialyse du pyroacétamide est de 50 % à 60 %.

Phenylpiracetam : Grossesse et allaitement

Une femme enceinte ne court pas de risque en ce qui concerne l’utilisation du piracetam au cours de sa grossesse. En effet, les études effectuées sur des animaux n’ont montré aucun effet nocif apparent sur la grossesse. Que ce soit sur la croissance de l’embryon, du fœtus ou de l’accouchement, aucun risque n’a été détecté.

Néanmoins, le médicament traverse le placenta. Ainsi, la concentration du médicament chez le nouveau-né est de 70 à 90 %. Pour conclure, il est conseillé à une femme enceinte d’arrêter le traitement du piracetam pendant la grossesse. À moins que cela soit réellement nécessaire.

Par ailleurs, le piracetam après l’accouchement se retrouve dans le lait maternel. Par conséquent, on recommande de mettre fin au traitement pendant la grossesse. Il est donc judicieux d’éviter l’utilisation du piracetam pendant l’allaitement. Soit vous interrompez l’allaitement pour continuer le traitement, soit c’est le traitement que vous interrompez le temps que durera l’allaitement.

En résumé

La prise du piracetam présente plus d’avantages que d’inconvénients. Ce nootropique est bien connu pour les performances cognitives qu’il procure aux personnes bien portantes ou non. Il fonctionne mieux quand on l’associe avec la choline et autre. Le piracetam, tout comme les autres nootropiques, est destiné à tout le monde sans aucune distinction d’âge, de sexe ou de groupe. Toutefois, il est important que vous respectiez la dose prescrite pour ne pas être victime d’une quelconque surdosage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *