Transhumanisme - Une vie sans le moindre souci

Pourquoi les nootropiques font partie du transhumanisme ?

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel qui prône l’amélioration des conditions de vie de l’être humain. Il vise l’homme sans douleur, sans handicap et sans limites qui vit dans un univers qu’il contrôle. Pour atteindre cet objectif, on agira sur son cerveau pour le doter de ces privilèges. Le transhumanisme souhaite créer l’homme hyper intelligent qui pourrait orienter ses sentiments et autres. Par ailleurs, les nootropiques visent aussi un homme intelligent à court ou long terme. A l’aide des nootropiques, la motivation et les fonctions cognitives sont améliorées. Tout cela concourt au bien-être de l’être humain. Pourquoi les nootropiques font partie du transhumanisme ?

Qu’est-ce que le transhumanisme ?

Transhumanisme - Viser un bien-être total et permanent
Transhumanisme – Viser un bien-être total et permanent

Le transhumanisme définition est un courant de pensée qui prône le fait que tout homme doit bénéficier de certaines capacités qui sont au-dessus des limites humaines actuelles. L’homme doit donc se développer et avoir des potentialités qui sont au-delà de celles humaines. Un transhumaniste est alors une personne qui prône le transhumanisme. Cela ne signifie pas qu’il est déjà un transhumain mais il souhaiterait la mise en pratique du transhumanisme.

On peut alors retenir que le transhumanisme est un ensemble d’analyses, de techniques et de pratiques qui vise l’amélioration des capacités (physiques et mentales) de l’homme. Cette amélioration se fera grâce à l’utilisation de la biotechnologie et de la nanotechnologie. Selon ce courant de pensée, on peut rendre la vue à un individu non voyant.

Ce sont des possibilités qui ne relèvent pas de la capacité humaine. On pourrait ainsi amener une personne paralysée à marcher grâce à des prothèses. Ces dernières seront animées par l’intermédiaire d’un processeur qui sera installé dans le cerveau de l’homme. Il est également possible selon le transhumanisme de lutter contre la maladie de Parkinson en stimulant le cerveau de l’homme.

Ainsi, les problèmes, les défauts, les maladies et autres handicapes de l’homme peuvent être corrigés grâce à des technologies avancées. Le mental de l’homme peut être contrôlé ainsi que ses sentiments. Il suffirait d’agir sur le cerveau. Il faut noter que le transhumanisme vise le bien-être, le prolongement de la vie à l’infini et l’amélioration des conditions de l’homme.

Selon les fervents défenseurs de ce courant de pensée, les limites de l’homme devraient être explosées afin de conférer à l’homme des dimensions insondables. Même la mort sera un élément maîtrisé.

Historique du transhumanisme

L’histoire du transhumanisme tire ses origines de l’antiquité. A cette époque, il existait un courant de pensée sur la quête d’immortalité de l’Épopée de Gilgamesh ou les quêtes de la fontaine de Jouvence et l’élixir de longue vie. C’est à l’instar des pratiques qui luttent contre le vieillissement et la mort. Le transhumanisme tire ses sources dans l’humanisme de la Renaissance ainsi que dans la philosophie des Lumières (transhumanisme philosophie). Plusieurs réflexions ont déjà été menées sur le sujet.

C’est le cas du Pic de la Mirandole qui exhorte l’homme à « sculpter sa propre statue ». Il en est de même pour le Cordorcet qui oriente sur la possibilité de l’application des sciences médicales. Celles-ci pourront ainsi étendre à l’infinie la durée de vie de l’homme. Le transhumanisme exemple a donc fait l’objet de plusieurs études éthiques, politiques, philosophiques, sociologiques et théologiques.

Le début du transhumanisme

Le concept du transhumanisme livre a connu d’évolution de l’antiquité à nos jours. Le sens actuel véhiculé par ce concept trouve ses sources dans les années 1980. C’est au moment où certains futurologues américains ont imaginé que l’être humain était capable de subir des transformations. En effet, l’humain sera doté de plusieurs capacités qui le rendraient « post-humain ».

Ce mouvement est né en Californie à l’intérieur de la Silicon Valley. Il était dirigé par Raymond Kurzweil qui était convaincu de la théorie de Human enhancement technologies (HET). Pour lui, l’innovation technologique pourrait permettre à l’homme de vaincre la mort et de lutter contre les inégalités génétiques. Il s’agit de l’augmentation de l’être humain.

Ainsi, on se servira des moyens technologiques pour choisir minutieusement ou pour modifier les critères et les performances de l’être humain. Cela peut se faire sur le plan physique, intellectuel ou émotionnel. Raymond Kurzweil a d’ailleurs prédit des dates qui correspondent à chaque étape du processus de transformation. Les hommes atteindront alors progressivement l’immortalité (post-humain). Ils seront dotés de nano-transmetteurs qui pourront repousser les limites de l’homme (mortalité). Il faut souligner que le transhumanisme débat suscite des débats.

Quels sont les avantages du transhumanisme ?

Transhumanisme - Élever le cerveau de l'homme au rang d'une machine
Transhumanisme – Élever le cerveau de l’homme au rang d’une machine

Le transhumanisme comporte plusieurs avantages au profit de l’homme et du monde. En effet, c’est un mouvement qui offre à l’homme la possibilité de mener une vie paisible le plus longtemps que possible. L’homme sera donc en permanence en bonne santé et cela sur une plus longue durée. Il pourrait être immortel. Ainsi, l’homme peut réaliser plusieurs projets et développer davantage le monde.

Il aura plus d’expériences et fera beaucoup plus de découvertes et de rencontres. Il vivra donc sans peur, sans crainte, etc. En outre, l’homme pourra atteindre le plus haut niveau d’intelligence. A l’étape actuelle des conditions de l’homme, ce dernier ne jouit pas du plein potentiel de son cerveau.

Le transhumanisme estime que c’est un atout que l’homme doit explorer afin de mettre cela au profit du monde et de ses conditions. L’humain doit être capable de concevoir et d’élaborer des éléments plus complexes et plus abstraits. Il doit pouvoir maîtriser tout ce qui l’entoure et l’expliquer. Il s’agit du perfectionnement de l’esprit humain.

Cette évolution est programmée non seulement au profit de l’homme mais aussi au profit du monde. L’homme sera en quête permanente de développement. Il pourra faire des réflexions et la création dans plusieurs domaines. A titre d’exemple, on peut citer le transhumanisme art, le domaine de la science, de la découverte spatiale et bien d’autres.

Par ailleurs, l’homme doit devenir plus conscient, plus empathique, plus moral… Il pourra aussi avoir un comportement plus altruiste en société pour le bien de tous. Le transhumanisme souhaite augmenter ses possibilités. Le cerveau de l’homme et la machine seront désormais comparables. Ainsi, l’homme pourra explorer les mondes plus virtuels. Il peut ainsi communiquer par la pensée, la sensation ou la vision. Il peut aussi écrire des messages par la pensée et autres.

Quels sont les dangers des progressions technologiques ?

Le transhumanisme vise un vie plus longue, une augmentation cognitive, corporelle et morale ainsi que l’utilisation des prothèses. Cela est pour le bien-être de l’homme. Cependant, cette progression technologique comporte des risques énormes qui pourraient devenir de grands dangers pour l’homme. Il s’agit du transhumanisme danger.

Il y a des risques d’extrêmes inégalités si cette augmentation de l’homme ne profite qu’à une minorité. Les inégalités seront en termes de la puissance, de la longévité, de l’intelligence et autre avantage. On peut observer un risque de dépendance au niveau du secteur privé. Si la fabrication des prothèses qui permettront de vivre plus longtemps est confiée à certaines entreprises, ces dernières peuvent fixer le prix à leur guise.

Elles peuvent aussi retirer ces prothèses du marché à tout moment. Pourtant, le quasi-monopole d’acteurs à l’instar du transhumanisme Google envisage cela. Il y aura un risque de marchandisation. C’est de réels risques sociaux que l’on peut ne plus maîtriser. Il s’agit par exemple de la marchandisation du corps humain, de la durée de vie, de la procréation et autres. On remarque aussi ces risques par rapport à l’extension du copyright et par rapport à tous les aspects de la vie.

On peut observer des risques de catastrophes qui pourraient menacer la survie de l’humanité. C’est par exemple le cas de la création accidentelle et sans contrôle de virus surpuissants et de plusieurs autres éléments nuisibles à l’espèce humaine. On peut aussi créer une intelligence artificielle sur laquelle on peut perdre le contrôle.

N’oublions pas que l’homme qui souhaite créer l’homme transhumain est aussi limité dans ses capacités. Il peut donc perdre le contrôle sur l’une de ses créations… Il n’existe pas une liste exhaustive de risques. Cela signifie qu’il existe encore plusieurs autres risques probables liés à cette évolution.

Quelles sont les approches de solutions pour limiter les risques liés au transhumanisme ?

Pour atteindre les objectifs du transhumanisme France, une association a été créée à cet effet. Elle travaille donc à limiter les risques sociaux que leur mouvement entraîne. Cette association milite en vue de rendre les technologies accessibles à un plus grand nombre. Il s’agit par exemple d’encourager les hommes à faire la recherche publique ; ce qui aidera à vivre le plus longtemps en bonne santé.

Par ailleurs, l’association compte limiter les déviances et les excès du copyright et de développer une production de façon générale. Cela peut limiter la dépendance de l’humanité au secteur privé. Cette application sera faite par exemple en matière de la technologie, de la génétique, de l’informatique et autres.

L’association prévoit limiter les risques existentiels en les prévoyant. En effet, ces risques peuvent menacer l’humanité. Pour cela, il est mieux de les anticiper et de les éviter.

Que comprendre par la notion de nootropique ?

Les nootropiques sont des suppléments alimentaires qui améliorent l’intelligence et les performances de l’homme. Ils influencent les fonctions cognitives (mémoire, concentration, capacité d’apprentissage et autres) dans le but d’améliorer ses conditions de vie. Vous boostez ainsi le processus d’apprentissage et autres.

Les nootropiques permettent de stimuler certaines zones du cerveau dans l’intention d’obtenir un résultat précis. Ils permettent de profiter du plein potentiel du cerveau. Il faut noter que les nootropiques doivent respecter le cumul de certaines caractéristiques. En effet, ils doivent servir à améliorer la mémoire et la capacité d’apprentissage.

En outre, ils doivent améliorer la mémorisation des comportements acquis et protéger le cerveau contre les différentes agressions (physiques et chimiques). De plus, ils doivent améliorer l’efficacité des mécanismes de contrôle dans les zones corticales et sous-corticales du cerveau. Ils ne doivent pas présenter d’effets secondaires nocifs. S’ils entraînent des effets secondaires, ces derniers doivent être très peu.

Tout est donc étudié et prévu pour faciliter la vie à l’homme sans effets secondaires. Il faut noter que ces substances ne produisent pas de miracle. Elles permettent plutôt d’optimiser progressivement la cognition. Ainsi, la concentration est développée ainsi que la mémoire et la motivation. Les nootropiques développent également le sens de créativité et favorisent le sommeil.

Mode d’action des nootropiques

Transhumanisme - Le cerveau est la cible des nootropiques
Transhumanisme – Le cerveau est la cible des nootropiques

Tous les nootropiques n’agissent pas sur la même région du cerveau. Ils jouent donc différents rôles même si les effets se rapportent à la même cible. Pour cela, leurs modes d’action diffèrent d’une substance à une autre. Il faut noter que certains nootropiques agissent sur la circulation sanguine et améliorent l’oxygénation au niveau du cerveau. Ainsi, leur action consiste à augmenter la quantité de sang riche en oxygène qui irrigue le cerveau.

De cette manière, le niveau d’acétylcholine subit une augmentation. Cela améliore donc la mémoire, l’humeur et l’apprentissage. Une catégorie de nootropiques régule les récepteurs et les neurotransmetteurs responsables de l’influx nerveux ; ce qui améliore la fonction cérébrale. Les nootropiques permettent de moduler le métabolisme des neurones et rendent plus disponibles les neurotransmetteurs à l’instar de la dopamine et de la sérotonine.

Ils augmentent donc la production des facteurs neurotropiques et ont un impact sur les autres mécanismes cellulaires. La durée d’action des nootropiques dépend aussi de la substance consommée.

En quoi les nootropiques sont associés au transhumanisme ?

Les nootropiques sont associés au transhumanisme car ils partagent en partie les mêmes avantages. Ils sont donc assimilés au transhumanisme en tant qu’un moyen général de rendre meilleures les conditions de vie de l’homme. De façon spécifique, les nootropiques font partie du transhumanisme car ils visent certains buts spécifiques que le transhumanisme. C’est le cas par exemple de l’augmentation de la motivation.

Les deux concepts visent l’influence du cerveau de l’homme afin d’atteindre un but commun. Ils visent tous le développement, l’augmentation et l’amélioration de la qualité de vie de l’homme. Cependant la vision du transhumanisme est plus accentuée et plus large que les effets recherchés par les nootropiques.  

Par exemple en 2000, plusieurs substances sont utilisées pour retarder l’apparition de quelques symptômes liés à la cognition dans le traitement de la maladie d’Alzheimer. Après analyse, on peut donc aisément affirmer que les nootropiques font partie du transhumanisme à cause du partage du même objectif que le transhumanisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *