Comment soigner les TDAH avec les nootropiques ?

Comment soigner les TDAH avec les nootropiques ?

Il existe sur terre différentes maladies. Parfois certains actes qu’on qualifie de « défaut » ne le sont pas. Ce sont des symptômes des maux silencieux dont nous souffrons sans réellement nous en rendre compte. Les TDAH sont des maux dont on peut souffrir depuis la tendre enfance. Qu’est-ce que les TDAH ? Comment savoir qu’on en souffre ? Quelles sont les Causes, conséquences et traitements ? Vous aurez des éléments de réponse dans la suite de cet article.

TDAH : Définition

TDAH : Définition
TDAH : Définition

Le TDAH est un Trouble du déficit de l’Attention avec ou sans Hyper Activité. Ce trouble est une maladie incurable. C’est un trouble du neurodéveloppement. Il peut débuter dès l’enfance et durer plusieurs années voir toute une vie. Il touche aussi bien les filles que les garçons; mais, beaucoup plus les garçons (environ 3% de plus) que les filles. La prévalence mondiale s’élève à environ 5%.

 Les causes de la TDAH sont multiples. En voici quelques-unes.

Causes

Les causes du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité sont peu connues jusqu’à présent. Mais les causes générales identifiées jusque-là sont les suivantes :

  • Le mauvais fonctionnement des neurotransmetteurs : les neurotransmetteurs sont des substances qui facilitent la transmission des messages dans le cerveau. Lorsque ces transmissions ne sont pas assuré comme elles doivent l’être, les signes et des symptômes de la maladie peuvent apparaitre.
  • Le milieu ou l’environnement : l’apparition du TDAH peut être favorisé par la toxicomanie, le tabagisme, une alimentation déséquilibrée ou encore l’alcoolisme chez la mère lors d’une grossesse.
  • La cause la plus connue est l’hérédité : les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité peuvent être transmis de parents a enfant.

Les signes les plus fréquentes de cette maladie sont multiples.

Les signes

Les personnes souffrant de TDAH, enfants comme adultes, présentent des signes d’anxiété, de dépression et aussi de somatoformes. L’agressivité fait également partie de ces signes.  Chez l’enfant, ces signes apparaissent déjà entre l’âge de 3 ans et 6 ans. Les enfants souffrant de TDAH, présentent des difficultés d’apprentissage  et de comorbidité lors de leur cursus scolaire.

Les élèves souffrant de TDAH ont les syndromes ci-après :

  • Des signes d’hyperactivité et d’impulsivité : pour confirmer le TDAH chez l’enfant ou l’élève, il faut que ce dernier remplisse les critères suivant : il court et est toujours en mouvement; l’élève bouge, est agité et a des difficultés pour jouer normalement comme les enfants de son âge dans les mêmes conditions. L’enfant en question reste souvent debout en classe, il peut se mettre à courir ou grimper alors que ce n’est pas le moment propice. Ces critères concernent uniquement l’hyperactivité. En ce qui concerne l’impulsivité, il peut présenter les signes comme suit : l’élève est un véritable trouble-fête, il peut interrompre ou déranger ses camarades à tout moment. Les activités physiques les plus dangereuses sont ses forts, les conséquences, cet enfant n’y pense pas. Cet élève est très bavard, et lors des séances de jeu, il a du mal à attendre son tour.
  • Des signes d’inattention : l’élève peut présenter des signes comme une difficulté à se concentrer et est rapidement distrait par des mouvements ou bruits venant de l’extérieur. La perte rapide de ses fournitures scolaire, difficulté à s’organiser en classe pour ses devoirs, sont aussi des signes. L’enfant qui n’écoute pas son enseignant et ce qui lui a été enseigné et donc commet des erreurs dans ses devoirs,  fait partie intégrante des signes.

Il faut signaler qu’un enfant doit présenter au moins 6 à 8 de ses signes et ce, pendant au moins 6 mois consécutifs pour qu’on tire une conclusion de trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Cependant, il existe des symptômes pour reconnaitre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité.

Les symptomes du TDAH

Les sujets atteints de cette maladie présentent des troubles cognitifs, comportementaux et des sauts d’humeur.

  • Sur le point des symptômes cognitifs le jeune sujet atteint du trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité est très distrait et étourdie et ce, presqu’en permanence. Il est également incapable de rester concentrer pendant quelques minutes.
  • En ce qui concerne des symptômes liés à son comportement, l’enfant atteint de TDAH, est hyperactif, il fait preuve de manque de retenue. Irritable et impulsif, agressif et est aussi en mesure de répéter non-stop un mot ou une même action.
  • Quant aux sauts d’humeurs, ces enfants présentent des symptômes comme la colère, l’ennui, l’anxiété, l’excitation.
  • D’autres symptômes courants peuvent s’y ajouter, les troubles et difficultés d’apprentissage et la dépression en sont quelques-uns.

Alors, il est évident qu’un tel mal a des conséquences. Quelles sont ces conséquences ?

Les conséquences du trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité

Les conséquences du Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité sur le jeune sujet atteint, c’est-à-dire l’enfant, est en premier son rendement scolaire qui n’est pas stable. Contrairement à ses camarades sains, cet enfant connaitra du retard dans plusieurs disciplines. Ensuite, s’en suit ses relations sociales qui sont très difficiles.

En outre, un enfant atteint de ce mal manquera gravement confiance en lui, et ce s’il n’est pas très vite pris en charge par les services compétents, trainera ce manque de confiance même à l’âge adulte.

En dehors de nombreuses conséquences du TDAH, poser son diagnostic n’est pas aisé.

Comment s’effectue de diagnostic du TDAH

TDAH - Il faut consulter un spécialiste
TDAH – Il faut consulter un spécialiste

Pour diagnostiquer le TDAH, le médecin traitant doit passer par une fouille des antécédents de cet enfant. Dans cette quête d’informations, le médecin doit recueillir des informations, dans un premier temps, auprès des parents de l’enfant, puis auprès des enseignants. Il pourra également questionner le cercle d’ami proche de la famille de cet enfant. A cette cueillette d’informations s’ajoutera les tests de QI, les tests de mémoire, etc… pour confirmer le diagnostic.

Les principaux critères sur lesquels se porteront l’enquête du médecin seront, la conduite générale de l’enfant, ses humeurs, ses difficultés d’apprentissage. Cependant, il faut rappeler que ces critères cités doivent être observé avec constance pendant au moins 6 mois au préalable. Le médecin traitant peut être un psychiatre, un psychologue, un neurologue.

Mais en réalité qui peut souffrir de TDAH ?

Les porteurs à risque du TDAH

 Les personnes à risque du Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyper activité, sont les personnes suivantes :

  • Les personnes qui sont nées de façon prématurée
  • Les enfants qui ont manqué d’oxygène à la naissance
  • Des enfants qui ont reçu un coup ou un choc violent a la tête
  • Les enfants ayant souffert de méningite bactérienne

Toutes les personnes citées ci-dessus, sont susceptible de souffrir des troubles de l’attention avec ou sans hyper activité.

En dehors des enfants, les adultes également peuvent être atteints de cette maladie. Comment elle se manifeste chez l’adulte?

Comment se manifeste le TDAH chez ses porteurs adultes

Le trouble du déficit de l’attention avec  ou sans hyper activité, peut  persister jusqu’à l’âge adulte. Selon les spécialistes les effets du TDAH peuvent être présents chez  2 à 4 %  des adultes.

Chez les adultes, les troubles se manifestent par des difficultés d’attention. Ces adultes atteints de TDAH, ont une véritable difficulté à se concentrer. Ils ont une forte tendance à vite oublier ce qu’ils doivent faire. Ils perdent aussi rapidement leurs affaires ou encore oublient les où ils les ont déposés. Les sujets adultes atteints de TDAH, n’ont aucun sens d’organisation, ils gèrent très mal leur temps également.

Aussi, on peut remarquer de véritables problèmes d’hyperactivité à leur niveau. Ils ont du mal à rester tranquille, du mal à se détendre.

Les adultes souffrant de TDAH, peuvent être très impulsifs. Ils peuvent parler ou agir sans réfléchir au préalable. La bagarre, les consommations de drogues et les prises dangereuses de risques sont aussi des symptômes fréquents chez les adultes porteurs de TDAH.

Les autres symptômes non moins négligeables sont  les troubles de sommeil et les problèmes émotionnels. A chacun de ses niveaux respectifs, les sujets peuvent présenter de véritables problèmes à dormir, ou encore des somnolences en journée; ils peuvent se mettre trop vite et facilement en colère, ou avoir des sauts d’humeur.

Cependant, les traitements pour les TDAH existent, et peuvent soulager les sujets atteints.

Comment soigner les TDAH ?

TDAH - Suivre des thérapies
TDAH – Suivre des thérapies

Le TDAH, est une maladie incurable rappelons-le. Mais il existe des traitements très efficaces pour réduire les effets des TDAH.

Les thérapies psychologiques sont l’un des premiers traitements. Elles regroupent les groupes de paroles et de soutien, les thérapies cognitives, les aides à l’habileté sociale, la relaxation.

Pour les plus petits, c’est-à-dire les enfants atteints de TDAH, il faudra une véritable union école-maison-aide médicale pour la réduction des symptômes du TDAH chez l’enfant. Grâce à cette union des forces des différents acteurs de chaque milieu, l’enfant pourrait voir son comportement s’améliorer et de la, une intégration sociale sera possible.

Aussi, les sujets atteints du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyper activité devront associer aux différentes thérapies, un traitement médicamenteux. Ces médicaments sont entre autres des stimulants, des antidépresseurs et des nootropiques.

Les médicaments les plus utilisés pour la réduction des effets des TDAH sont par exemple le méthylphénidate. Les médecins prescrivent aussi du Ritalin et des médicaments apparentés. L’amphétamine participe aussi à la réduction des troubles.

Les divers nootropiques existant sur ordonnance ou en vente libre peuvent également soulager les effets du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyper activité.

 En outre, les nootropiques rentrent aussi  dans le traitement des troubles de déficit de l’attention avec ou sans hyper activité.

Comment soigne-t-on les TDAH avec les nootropiques ?

Ce traitement repose essentiellement sur la consommation de  nootropiques. Grâce aux substances contenues dans les nootropes, le sujet atteint de TDAH pourrait voir ses fonctions cognitives s’améliorer.

Rappelons que les nootropiques, améliorent les compétences cognitives humaines, l’humeur,  grâce aux acides aminés, les herbes ou les substances qu’ils contiennent. Les suppléments que sont les nootropiques, ont aussi pour rôle d’améliorer la mémoire, la capacité d’apprentissage et la concentration.

Les nootropiques assurent également la fonction de neurotransmission. Ils facilitent  la transmission de signaux au cerveau et au corps.

Le nootrope à base de gingko biloba connu pour ses fonctions cognitives et utilisé dans la médecine chinoise est très souvent utilisé pour ces effets sur le cerveau. Il est aussi utilisé contre l’ischémie cérébrale, les affections vasculaires. Le gingko augmente aussi  l’afflux de sang vers le cerveau. Elle permet de réduire la pression artérielle. Le ginkgo biloba est également un anti-stress puissant. Ces nombreux effets, non seulement sur la concentration mais aussi sur la cognition font que le ginkgo est utilisé dans le traitement de TDAH.

D’autres nootropes comme la L-théanine trouvées dans le thé vert améliorent la concentration et d’autres performances mentales, et surtout favorisent la relaxation.

Le déanol, un autre nootropique, améliore le comportement des enfants qui ont des troubles ou des difficultés d’apprentissage.

Les suppléments d’oligoéléments ou nootropiques sont aussi bénéfique pour le traitement du TDAH.

Les antioxydants que contiennent les nootropiques ont un effet neuroprotecteurs, ils protègent également les cellules nerveuses donc, sont aussi utiles dans les traitements des troubles de déficit de l’attention avec ou sans hyper activité.

Les suppléments alimentaires riches en vitamine minéral comme le fer, le zinc ou le magnésium  rentrent eux aussi, dans le traitement des TDAH. Certains nootropes à base de plantes médicinales peuvent amener un sujet atteint de TDAH à se calmer.

Comment se comporter lorsqu’on en souffre ou lorsqu’on a un enfant souffrant de TDAH ?

Quelques conseils pour les porteurs et pour les parents ayant des enfants porteurs du TDAH

Etre porteur du TDAH ou en souffrir n’est certainement pas une partie de plaisir. Cependant, en être conscient et s’accepter peut déjà être un part vers la « guérison ». Il faut également prendre part aux diverses thérapies afin d’éradiquer ce mal.

En ce qui concerne les parents des enfants porteurs, ils doivent faire preuve de patiences et de courage pour ne pas rejeté leurs enfants malades. Participez aux diverses thérapies et suivre un traitement adéquat pourraient énormément vous soulager.

Que faut-il retenir ?

Ce qu’il faut retenir est que le TDAH est une maladie pour la plupart du temps, héréditaire mais d’autres causes peuvent être à la base de cette maladie. Un diagnostic précoce et un traitement à base de nootropique, additionnés aux médicaments et aux thérapies, réduisent les effets de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *