Nootropique avis - Booster le métabolisme général

Est ce que les nootropiques sont de la drogue ?

La popularité du nootropique avis est en pleine croissance actuellement en raison de ses nombreux atouts. Son utilisation strictement médicale est orientée à des fins purement personnelles. Ainsi, ils font l’objet de manipulation par les acteurs de divers domaines. On peut citer les élèves, étudiants, cinéastes, entrepreneurs, scientifiques, etc. Au nombre de ces nootropiques, on distingue une multitude de variantes aussi efficace les unes que les autres. Le principe d’action et les effets à court et long terme de ces molécules suscitent naturellement des craintes. Certains assimilent d’ailleurs ces produits à la drogue. Est-ce que les nootropiques sont de la drogue ?

Nootropique avis : Que retenir de la drogue ?

Nootropique avis - La drogue crée la dépendance
Nootropique avis – La drogue crée la dépendance

La drogue se définit comme étant une substance naturelle ou de synthèse susceptible d’action sur le psychisme. Elle produit des effets nuisibles sur la santé du consommateur et peut générer de la toxicomanie. C’est également un produit qui se consomme en dehors de toute prescription médicale. De manière générale, la drogue est une substance de synthèse ou non, capable de modifier l’état de conscience.

La drogue induit un effet toxique et addictif si la consommation est excessive. Les drogues en général reproduisent le mécanisme d’action des molécules naturellement métabolisées dans le cerveau. Autrement dit, elles influencent sur la synthèse de la dopamine. Cette dernière est un neurotransmetteur qui procure la sensation de bien-être et de plaisir.

Sa sécrétion est sous la commande du cerveau. Les drogues provoquent un état d’éveil du consommateur sous l’effet d’une excitation normale ou de surexcitation. Ce sont de véritables poisons pour l’organisme.

Quel est le mode d’action de la drogue ?

La drogue est un composé qui agit dans l’organisme en modifiant le fonctionnement cérébral. Cela s’explique grâce au rôle excitateur ou inhibiteur des messagers qu’implique la drogue. En effet, lorsqu’il survient un message à transmettre, le mécanisme naturel de transmission se déclenche. La naissance du message modifie la polarité des neurones. Le signal électrique est ainsi propagé le long des neurones et parvient au niveau de la synapse.

Celle-ci est une fente qui sépare deux neurones. Lorsque le message parvient à la synaptique, la transmission du message d’un neurone à l’autre se fait par l’intermédiaire d’une substance. Il s’agit du neurotransmetteur qui renseigne le neurone suivant en vue de la poursuite du parcours. La drogue agit en bloquant la sécrétion du neurotransmetteur ou en provoquant plus vite sa libération.

Elle a alors un rôle inhibiteur ou excitateur sur le fonctionnement des neurotransmetteurs. La drogue peut également empêcher la dégradation ou la récupération d’un neurotransmetteur. Ce faisant, elle augmente sa concentration dans la fente synaptique. Cette concentration favorise alors le blocage de la transmission du message. On sait aussi que certaines drogues sont capables d’imiter certains neurotransmetteurs en entrant en compétition avec eux.

En effet, les neurotransmetteurs ont des sites récepteurs sur lesquels ils se fixent normalement. Dans ce cas, la drogue se précipite pour occuper d’avance le site récepteur du neurotransmetteur. Cela conduit à l’inefficacité du fonctionnement de ce dernier.

Quelles sont les typologies de drogue ?

Certaines drogues sont qualifiées de psychostimulants. Elles ont le pouvoir d’augmenter de niveau de vigilance et de baisser la sensation de la fatigue. Elles sont donc à l’origine de la production d’énergie. C’est d’ailleurs le cas de la cocaïne et des amphétamines. Par contre, les opiacés à l’exemple de l’héroïne et de l’endorphine produisent des effets contraires. Ces drogues agissent en faisant endormir le consommateur.

Les deux grands groupes de drogue ont en commun la propriété de modifier le fonctionnement de la dopamine. Cette substance est produite exclusivement par le cerveau. Les psychostimulants ainsi que les opiacés partagent les mêmes caractéristiques que plusieurs autres produits. Il s’agit de l’ecstasy, du tabac, le cannabis, de l’alcool et autres.

Comment fonctionne la dopamine ?

La dopamine est le neurotransmetteur cible des drogues. Elle active essentiellement le circuit dit « circuit de récompense ». Il s’agit d’un ensemble d’éléments organisé en structure qui analyse l’état d’âme d’un individu. Le circuit de récompense renseigne le cerveau si vous êtes triste ou joyeux par exemple. Ainsi, il détermine les besoins vitaux, les désirs et autres qui sont à l’origine de la satisfaction et du bien-être.

Lorsque la quantité de la dopamine augmente dans l’organisme, il en résulte un sentiment de grand plaisir et du bien-être. Ce sentiment se ressent même si de façon réelle, il n’y a aucune raison de se sentir heureux. De ce fait, l’augmentation de la dopamine confère le sentiment de bonheur même s’il y a une énorme souffrance qui est béante.

Les drogues, en augmentant la sécrétion de la dopamine dans l’organisme, empêchent l’homme de percevoir et de ressentir concrètement la réalité autour de lui. La consommation continue de la drogue affecte ainsi le fonctionnement du cerveau. Le trouble de fonctionnement est tel que le cerveau n’arrive plus à déterminer précisément les sources réelles de plaisir chez un individu. Ce dernier court dans ce cas le risque de la dépendance.

On peut alors dire que la drogue est un excitant qui stimule le système cognitif et induit un effet d’accoutumance. Elle agit en modifiant le fonctionnement de la dopamine. Par ailleurs, les nootropiques influencent également le circuit de récompense chez l’homme. Autrement dit, ils peuvent augmenter la sécrétion de la dopamine ou l’inhiber à l’image des drogues. Quel rapport peut-on dégager entre le nootropique avis et la drogue ?     

Nootropique avis : Que comprendre ?

Nootropique avis - Améliorer la concentration et augmenter la productivité
Nootropique avis – Améliorer la concentration et augmenter la productivité

Le terme « nootropique » est apparu dans le vocabulaire en 1972. Il désigne les molécules susceptibles d’améliorer les performances cognitives des personnes non malades. Ce produit optimise le fonctionnement du cerveau même si les conditions sont très difficiles.  C’est un produit qui est efficace pour lutter contre le stress, les toxines, les métaux lourds, le manque d’oxygène, etc.

Il augmente par ailleurs la résistance du cerveau contre les déchirures. Le nootropique définition facilite la communication entre les différents compartiments du cerveau. Il augmente le niveau de concentration, de l’attention et boote la créativité. Ce produit est d’ailleurs qualifié de dynamisant contrairement à un excitant. Le nootropique avis n’est pas toxique et il est surtout non-addictif.

A la différence des médicaments qui sont destinés à traiter une pathologie particulière, le nootropique le plus puissant n’est pas un produit de synthèse. Il est formulé à partir des plantes naturelles, des acides aminés, les vitamines, etc. C’est un complément alimentaire qui se prend sans forcément une indication médicale. Il faut cependant dire que certains nootropiques sont très spécialisés pour la prise en charge des patients particuliers.

C’est le cas par exemple des personnes qui souffrent de la maladie de Parkinson, d’Alzheimer, de la narcolepsie, de la sclérose en plaque et autres. Compte tenu de la délicatesse de ces produits, ils sont strictement servis sur ordonnance médicale.

Quels sont les effets de cette drogue légale ?

Un nootropique avis peut agir sur plusieurs paramètres. Ainsi on distingue des nootropiques qui agissent sur l’humeur, sur le niveau d’énergie ou sur la mémoire. Ce sont des produits qui améliorent le dysfonctionnement ponctuel de votre cerveau. On les utilise pour régler un problème précis de fluidité au niveau du cerveau. Juste après, vous devez mieux vous sentir. La fluidité du cerveau est ainsi optimale.

Vous êtes parfaitement lucide avec une très bonne capacité de souvenir. Vous mémorisez facilement et avez une maîtrise assez intuitive des situations. Bref, vous êtes au « Top » de vos performances intellectuelles. Cela diffère de l’action de la cocaïne et des amphétamines qui soumettent tout le cerveau à l’excitation. Cet effet de mémorisation est à l’origine de l’affinité qu’éprouvent certains élèves et étudiants pour les nootropiques. Ces derniers sont également utilisés pour corriger le problème de procrastination dont souffrent certaines personnes.

En effet, ces produits accroissent considérablement la motivation. Si celle-ci est suffisante, vous passez à l’action sans faire des analyses d’évitement. Les nootropiques vous permettent, sans perdre de temps, de mettre en œuvre les décisions que vous prenez. A tire d’exemple, certaines vitamines sont de véritables stimulants pour la motivation. C’est le cas par exemple de la vitamine B1 dont la carence entraîne le « beri-beri ».

Les personnes atteintes de beri-beri sont totalement démotivées. Elles ne veulent pas travailler. Il faut alors dire que la vitamine B1 est un nootropique france qui booste la motivation chez l’homme. Le nootropique avis permet aussi la résolution très rapide et plus aisée des problèmes en favorisant leur maîtrise globale. Vous ne vous occupez plus des détails et votre sens de créativité est accru.

Autres effets secondaires ou principaux

La consommation des nootropiques réduit considérablement le taux d’oubli. Autrement dit, le cerveau pense à tout de façon globale et par conséquent, vous anticipez sur les handicaps. Le nootropique affine le fonctionnement des organes de sens dont l’ouïe, le goût, la vue, etc. Ces types de nootropique sont souvent très convoités par les créateurs.

Pour les formateurs ou autres acteurs de la communication, certains nootropiques favorisent la locution et le contact social. Ils permettent aussi de s’extérioriser et de sortir de sa zone de confort. Ils combattent le stress d’origine interne ou externe et les dépressions légères. Les nootropiques ne sont pas à confondre avec les anti-dépresseurs, mais préviennent plutôt la prévalence des crises.

Ces dernières peuvent être relatives à l’anxiété, la dépression et le stress. Certains nootropiques maintiennent l’organisme en éveil. Le seul problème à ce niveau est qu’après l’effet du produit, vous mettrez plus de temps pour vous remettre. Prendre un nootropique modafinil favorise la régénération et la réparation des neurones.

Avant de vouloir améliorer le fonctionnement cérébral, il y a une condition indispensable à vérifier. Il faut d’abord bien nourrir le cerveau ; ce qui est capital. Les nootropiques ne peuvent véritablement produire d’effets que si le cerveau est au préalable bien nourri. Egalement, il est important de se débarrasser de ses toxines pour faciliter l’expression des effets des nootropiques. Pour ce faire, il est conseillé de faire la cure de désintoxication une fois ou un nombre donné par an.  

Précautions et utilisation  des nootropiques    

Nootropique avis - Un produit à base de plantes sans effets nocifs sur la santé
Nootropique avis – Un produit à base de plantes sans effets nocifs sur la santé

Plusieurs produits sont aujourd’hui appelés nootropiques sans pour autant avoir les caractéristiques. Les limites de toxicité de ces produits n’ont fait l’objet d’aucune démonstration scientifique. Ce sont des produits dont la preuve de l’innocuité n’est pas fournie. Certains de ces produits sont par ailleurs très nocifs à la santé. Il est alors indispensable de bien vous renseigner avant tout achat.

Généralement, on ne prend pas un seul nootropique avis. Pour avoir un véritable effet de l’utilisation des nootropiques, il faut les utiliser en association. Concrètement, il s’agira de choisir un nootropique qui booste le cerveau, un autre qui le nourrit, un autre qui le régénère et qui stimule la production du neurotransmetteur, etc. Vous pourrez même ajouter un autre nootropique qui évite au cerveau toute oxydation.

La particularité des nootropiques réside essentiellement dans le fait qu’ils ne créent pas de la dépendance mais plutôt de l’accoutumance. La différence entre ces deux thermologies est que la première caractérise le sentiment de ne plus pouvoir s’en passer. La deuxième traduit une baisse de l’effet du produit au fil du temps par rapport à la même dose. Autrement dit, l’organisme peut manifester une chute de la sensibilité au produit.

Pour éviter de pareilles situations, les nootropiques se prennent de façon cyclique. Vous pouvez ainsi décider de les prendre trois jours sur sept, une semaine par mois, etc. L’essentiel est de parvenir à faire fonctionner l’organisme naturellement en alternance avec la prise de nootropique avis. Cela empêche l’organisme de s’habituer aux de modes de fonctionnement.

Avis final et conclusion

La drogue est une substance dont la consommation est illégale. Elle influence le fonctionnement du système cérébral et confère une sensation de satisfaction. Les effets enregistrés sont nocifs pour cerveau. L’ingestion régulière de la drogue crée un effet de dépendance. Autrement dit, le consommateur ne pourra plus s’en passer. Le nootropique sans ordonnance agit également sur le fonctionnement du cerveau et offre une satisfaction générale.

Son utilisation n’est pas illégale. La prise de certains nootripiques est strictement réservée aux prescriptions médicales. Aucune dépendance ne doit résulter de l’utilisation d’un nootrpique avis. Par contre, un effet d’accoutumance est observé au fil du temps lorsque l’usage est continu. On peut alors conclure en disant que les nootropiques ne sont pas des drogues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *